top of page

Jean Fourche, une alternative urbaine


La marque girondine, qui fête ses deux années d’existence, a récemment lancé une nouvelle panoplie de son service avec des flottes dédiées aux entreprises. Après le premier modèle mini-cargo lancé en 2021, dupliqué en électrique en début d’année, les trois co-cofondateurs Benoît Maurin, Mathieu Courtois et Maël Le Borgne ont répondu à une demande de plus en plus forte concernant les entreprises : « Nous avons livrées 40 vélos chez Michelin en septembre puis une quinzaine chez Banque Populaire mi-novembre. L’objectif est d’augmenter la part des vélos à destination des entreprises », résume Maël Le Borgne. Mais pas que, puisque Jean Fourche, qui « dessine soi-même le vélo et qui s’occupe de la conception, de l’assemblage et de la fabrication », lancera un nouveau venu, typé cargo longtail, en début d’année prochaine. L’ADN de la marque, qui est de « fabriquer un vélo pour tous, personnalisable à la taille unique et porteur pour être plus utilitaire possible » s’est engouffré dans quelques brèches : 300 vélos vendus en 2022 et un chiffre doublé pour l’année 2023. Avec une prédominance forte pour le B2B qui représente « 80% du CA », assure Maël Le Borgne, Jean Fourche compte passer d’une distribution de 50 revendeurs à 100 en 2024 pour poursuivre son essor et répondre aux attentes, tant pour les particuliers que pour les professionnels. // TL

41 vues0 commentaire

댓글


bottom of page